Expédition Thon 2016 : découvrez l'Esperanza de l'intérieur

Si les bateaux font partie de l’histoire de Greenpeace, le nom du Rainbow Warrior est celui qui revient le plus, à cause de son histoire tragique. Pourtant, l’histoire de l’Esperanza mérite elle aussi d’être connue.

A l’origine, l’Esperanza était le quatrième d’une série de 14 navires de lutte contre les incendies commandés par le gouvernement soviétique entre 1983 et 1987 aux chantiers de construction navale de Stocznia Polnocna à Gdansk, en Pologne. Vitesse et grande résistance à la glace étaient les qualités requises pour ce bateau.

Après son rachat par Greenpeace au début des années 2000, le navire a été complètement transformé pour devenir aussi écologique que possible : amiante retirée, peinture sans substances toxiques, traitement des eaux usées, chauffage à combustion de déchets… Une nouvelle plate-forme d’hélicoptère a été ajoutée, ainsi que des grues de bateaux adaptées aux structures gonflables.

Son nom, qui signifie « espoir » en espagnol, a été choisi par les internautes au cours d’un vote organisé sur notre site web.

À bord de l’Esperanza en ce moment, 35 personnes : des marins professionnels et des salariés de Greenpeace. Dix-neuf membres d’équipage occupent des postes techniques pour manœuvrer le bateau, les zodiacs ou l’hélicoptère ou tout simplement s’assurer que le bateau fonctionne au mieux. Les 16 autres sont des membres de la mission : ils occupent des postes stratégiques chez Greenpeace (campagne, communication, action…).

Rencontre avec François, chargé de campagne Océans pour Greenpeace

NDL 2 blog FC

« Si vous voulez changer la donne, vous devez être là où se trouve le problème »

Chargé de campagne Océans depuis 2006, François travaille chez Greenpeace depuis 2004. Sa spécialité ? Les dessous de la pêche industrielle !

C’est donc tout naturellement qu’il a rejoint l’équipage de l’Esperanza, parti en mission dans l’océan Indien. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le bateau et les membres de l’expédition naviguent dans le canal du Mozambique, à la recherche des DCP qui pullulent dans cette région du globe.

Derrière l’exotisme de ces images et la beauté des paysages se cache une réalité tout autre. Car si l’équipage de l’Esperanza passe des heures sur le pont à scruter l’horizon derrière des jumelles, c’est bien pour repérer des DCP et débarrasser l’océan Indien de ces radeaux de bambou qui menacent les écosystèmes marins.

Grâce à son travail de lobby et à ses nombreuses missions sur le terrain, François est un témoin direct des impacts sociaux et environnementaux de l’utilisation de méthodes de pêche destructrices comme les DCP.

Pour une visite interactive de l’Esperanza, rendez-vous sur le site « Sailing with Greenpeace ».
Vous y retrouverez les grandes et petites histoires de la flotte de l’organisation depuis plus de 40 ans. Embarquement immédiat !

L’Esperanza est aussi sur les réseaux sociaux ! Suivez-la sur Twitter et Facebook.

PS : on ne peut résister à l’envie de partager avec vous cette photo qui nous vient tout droit de l’océan Indien, et ne fait que renforcer notre détermination à protéger un tel panorama.
Sunset viewed from the Esperanza in the Indian Ocean

Vos commentaires

Poster un commentaire

10 commentaires pour « Expédition Thon 2016 : découvrez l'Esperanza de l'intérieur »

La pêche industrielle est en train de vider les océans de toute vie, c'est horrible ! Les humains n'ont donc pas de jugeote, et se moquent du lendemain, des générations future. Comment arrêter cette fuite en avant ? Merci à Greenpeace de tâcher de faire quelque chose !

LA VIE appartient a tous et de plus en plus d'enfants le savent aujourd'hui
L'amitié avec les animaux est une source de bien-être

Je vous souhaite bon vent avec l'Esperanza . Nous vous accompagnons dans votre périple pour sauver notre planète et pour essayer d'arrêter cette course au profit qui nous la dévore à grandes dents. Vous êtes magnifiques!

Qui mange ce poisson? Ceux qui en vivent, du moins en partie. Les pays dits développés le seraient ils si nous nous contentions de notre pêche côtière ou de nos élevages? C'est devant la feuille d'impôt que le civisme commence. Les pas riches et leurs enfants attendent une répartition humaine des richesses.

Toujours de tout coeur avec toutes les actions de Greenpeace, je vous invite à 1 synergie des dynamiques juridiques avec https://www.endecocide.org/fr/ qui compte également comme partenaire, Nation Ocean et Let's do it.
J'ai également convié 350.org et d'autres qui ont participé au contre-sommet mondial des compagnies off shore, à Pau début avril 2016, à s'y joindre.
Ensemble nous serons plus forts, efficaces et rapides pour neutraliser les criminels environnementaux et économiques, qui dirigent actuellement la planète et qui essaient de contrôler tout le monde du vivant.

Pauvre terre, pauvres mers et océans. Aujourd'hui c'est la journée de la terre. Fasse que tous les incrédules ouvrent enfin les yeux. Tout est lié. Bravo Greenpeace. Bon vent.

Bon vent à vous et succès dans votre recherche et collecte. On vous suit et vous soutien du plancher des vaches.

J'invite tous les participants de " NUIT DEBOUT " à rejoindre GREENPEACE.
C'est là que se trouve votre avenir.

Would love to perpetually get updated outstanding web site! .

http://veritrans.hu/?page_id=99

Thanks for another wonderful post. Where else could anybody get that type of info in such a perfect way of writing? I have a presentation next week, and I am on the look for such information.

http://www.cogniflexsupplement.com/

Donnez votre avis

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par :
- le blocage du posteur
- l'effacement des commentaires incriminés

Voir nos conditions d'utilisation

Tous les champs sont obligatoires.

Votre nom sera affiché sur le site, visible de tous et donc indexable par les sites de recherche type Google. Veuillez utiliser un pseudonyme si vous ne voulez pas que votre identité soit visible et se retrouve sur d'autres sites.
Elle ne sert qu'à des fins d'administration et ne sera pas publiée sur le site.
Pour lutter contre le spam publicitaire, de nombreux mots sont interdits dans les commentaires. Si ces mots sont présents, votre commentaire sera automatiquement rejeté ou mis en fil d'attente de modération.
De plus, nous n'acceptons que 3 adresses web (URL) au maximum dans les commentaires.

Si votre commentaire est bloqué, il n'apparaîtra pas.
Merci de patienter pour que celui-ci soit mis en ligne.
Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.