Océans | le 13 juin 2013

Petite Pêche : ne laissons pas la flamme s’éteindre

L’Arctic Sunrise a levé l’ancre de Roumanie le 19 mars dernier. Le brise glace de Greenpeace a fait escale dans 9 pays, dont la France, pour soutenir les pêcheurs artisans. Retour sur 10 semaines de campagne.

Une campagne pour la petite pêche

Cette campagne a été inédite pour nous. Faire campagne pour la préservation des ressources marines, nous avons l’habitude. Faire campagne contre les navires géants ou les pratiques abusives nous avons l’habitude … Mais là, il s’agissait d’un tout autre projet. Il s’agissait de faire campagne pour une pêche artisanale, durable. Il s’agissait d’accompagner les pêcheurs.

Greenpeace pour la pêche .. voilà qui a troublé : les médias, et notamment les médias français en étaient tous surpris. Dans les ports de Saint-Malo et de Boulogne-sur-Mer, les comités des pêches et les représentants politiques étaient déjà prêts à la “confrontation”.

Mais ils n’y étaient pas du tout …  Depuis la mi-Mars, nous avons navigué à travers l’Europe entière, avec un message décliné dans 9 langues : “Petite Pêche, Grand Avenir”.

Neufs pays, neufs cultures différentes, des côtes de la mer Noire à celle de l’Atlantique en passant par la Méditerranée. 20 escales, et autant de rencontres avec le public, les citoyens, les adhérents, les supporteurs, les curieux, les amoureux de la mer.  Des dizaines de rencontres entre pêcheurs artisans et représentants politiques afin qu’enfin, les petits pêcheurs puissent avoir accès aux décideurs, des ateliers entre pêcheurs de différents pays pour créer un lien, des liens. Des conférences de presse, pour qu’ils fassent entendre leurs voix…

120 000 personnes à bord !

Ce tour de l’Arctic Sunrise en Europe a été un moment intense, rare et précieux. Lorsque nous avons invité les citoyens à se joindre symboliquement à cette flottille pour la petite pêche, ils ont été 120 000 à répondre présents. 120 000 à embarquer aux côtés des pêcheurs artisans, à les soutenir, et à les encourager … jusqu’à la victoire ! Alors que l’Arctic Sunrise faisait route vers les côtes françaises, la réforme de la politique commune de la pêche a été approuvée à Bruxelles. Entre autres choses, le droit de pêcher sera donné principalement à ceux qui pêchent de manière durable.

C’est un immense pas en avant. Mais nous ne devons pas baisser la garde ! Anne-Marie, Javier, Luis, Dimitri, Gwen, Jerry et les autres comptent sur nous tous. Nous devrons rester vigilants, en éveil, à chaque instant, pour nous assurer que les ministres de la pêche mettent vraiment en œuvre la politique qu’ils ont voté. Nous avons déjà commencé ce travail.

Ne laissons pas la flamme s’éteindre.

19 avis pour “Petite Pêche : ne laissons pas la flamme s’éteindre”

  1. ROSSI dit :

    Petite pêche = Grand avenir !

  2. PETIT MAREYEUR dit :

    Professionnel du poisson, nous défendons aussi la pêche artisanale et responsable. Mais je crois que c’est la grande distribution qu’il faut pointer du doigt. Ce sont eux les donneurs d’ordre. Une grande centrale nationale nous a appelé cette semaine pour connaître notre gamme de poisqson MSC. Cela faisait plusieurs mois qu’il ne montrait aucun intérêt. Mais ils ont été montré du doigt par un article et donc ils changent leur position sous la pression.
    Je suis aussi surpris que Greenpeace ne dénonce pas la tendance actuelle des grandes surface à vendre du décongelé injecté de saumure et d’acide citrique, comme le dos ou pavé de cabillaud pacifique. Voir la pub de Leclerc à la télé, Carrefour en fait… Alors que nous produisons du dos et pavé de cabillaud frais en France et en Europe, on préfère acheter du cabillaud macrocéphalus congelé en Asie, le décongeler et le traiter. La pub dit “assaisonné”… Cela va à l’encontre de nos intérêts économiques et sanitaire. Pourquoi vendre du dos injecté de sel alors qu’il faut manger plus sainnement…. Scandaleux

  3. Laura T dit :

    Petite pêche = Grand avenir !

  4. delhommeau dit :

    Petite pêche = Grand avenir !!

  5. levincent dit :

    Petit pêche = Grand avenir !

  6. AON dit :

    Bravo a ces pécheurs !

  7. BREIZATAO dit :

    Salut a tous, je reviendrai à une quinzaine d’ année en arrière quand en France plus particulièrement en Bretagne l’ administration a obligé les artisans pêcheurs de démolir eux mêmes leurs bateaux sous le contrôle des responsables des affaires maritimes ce qui était une horreur plusieurs pêcheurs le faisaient tout en pleurant car un bateau n’ est pas n’ importe quoi c’ est le seul objet que l’ on baptise, et cela sans que personne ne proteste contre l’ état Français et l’ Europe. De plus ces pêcheurs perdaient leur licence contre un dédommagement dérisoire, ces licences étant destinées aux artisans pêcheurs Espagnols, le comble est que maintenant on vient nous dire que l’ Espagne est l’ exemple à suivre… alors que la logique serait que l’ Europe et l’ Etat Français redonnent à la pêche artisanale ce qui lui a été volé il y a 15 ans. Merci Greenpeace de soulever ce problème par respect des artisans pêcheurs qui ont perdu leur bateau et leur travail… Il se passe la même chose en Grèce et personne ne bouge… décidément l’ Europe est loin d’ être un exemple.

  8. francois dit :

    interessant, interessant:
    http://www.midilibre.fr/2013/06/15/en-30-ans-je-n-ai-jamais-vu-autant-de-thons,717330.php#reactions

    Les thons rouges seraient-ils revenus en quantites ?

  9. Jean_Michel dit :

    salut
    Que pensez-vous de cela: http://www.msc.org
    Une bonne solution pour connaitre les poissons que l’on peut manger tout en respectant l’environnement ?

  10. francois dit :

    suite thons rouges 2013: autre article a lire:
    http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/excellente-saison-de-thon-rouge-des-senneurs-de-mediterranee.html

  11. Dragone Pascal dit :

    Bonjour à tous, Merci pour tous les commentaires et j’en retiens 2 particulièrement essentiels,qui touchent le fondamental du problème et donc,je dis merci et je cite ceux de “Petit Mareyeur” et “Breizatao”(Bretagne Libre,en Breton!). qui dénoncent le scandale du “décongelé injecté de saumure et d’acide citrique”,importé d’Asie(dans qu”elles conditions d’hygiène,mystère!),au détriment de la production des artisans-pecheurs européens qui offrent du”Frais” etc…et aussi leur “surprise” de ne pas voir Greenpeace dénoncer cette “oligarchie des grandes centrales d’achats”,complices,pour le plus grand bonheur des Grandes Surfaces,qui s’enrichissent de surcroit sur le dos de la santé des consommateurs(vous constaterez que pas politesse et respect pour eux,c’est-à-dire vous et nous,j’ai écris “consommateurs” dans le meme mot…!).Que dire aussi quand “Breizatao”cite l’”abomination” provoquée par le(s) Gouvernement Français,il y a 15 ans,ou plus,ordonnant aux “petits patrons -pecheurs”,commandos “forces-fiscales à l’appui,de détruire leur bateau,outil de travail inestimable,la seule chose qu’on baptise,dit-il,pour obtenir une indemnité misérable,et comble de la stupidité incommensurable de ces “dirigeants gouvernementaux”,transférer les licences aux Espagnols,lesquels,depuis, ont l’autorisation de venir avec des “Armadas” de bateaux,piller dans les eaux territoriales françàises,avec les”bénédictions” des autorités Européennes,là-bas,à Bruxelles,les torpilleurs des Economies nationales,Scandaleux! qu’ils existent ces gens-là!Bon!restons calme!Vive le partage équitable des richesses naturelles,sans les dilapidées,ni les salir ou anéantir!Alors,pour conclure,disons haut et fort,par-dessus tout un Grand Merci à nos Amis de GREENPEACE,qui oeuvrent partout dans le Monde dans ce sens.Bien à vous Tous.Cordialement.Pascal

  12. AMAYI dit :

    C’était super la visite de l’Arctic Sunrise à Bayonne !
    Ce n’est pas tout à fait juste de montrer du doigt les pêcheurs espagnols.
    Tous les “petits” ont les mêmes problèmes face aux “gros” !
    Enfant de Terre-Neuvas j’ai vu comment la morue a été épuisée par la pêche industrielle causant la ruine de tant de familles. Aujourd’hui il existe un système alternatif à la grande distribution : les AMAP ! le fournisseur livre directement au consom’ acteur, le marin pêcheur aussi et sa pêche est achetée au prix juste.
    Nous ne sommes pas des moutons, chacun a la liberté de trouver des alternatives et surtout celle de refuser un mode qui ne convient pas. Des solutions existent creusons-nous les méninges !
    Et puis : MERCI A GREENPEACE pour l’espoir qu’il redonne. Pour le dynamisme de ses effectifs : un vrai bonheur ! MERCI !

  13. liberté dit :

    Mon soutien sincère à GREENPEACE et aux pecheurs ,les vrais,respectueux de l’environnement et des consommateurs.Quelle terre,allons nous laisser aux générations futures? Je ressens de la colère et de l’injustice! Cordialement.

  14. gerard dit :

    Il faut continuer le combat et ne pas perdre espoir. Merci à Greenpeace

  15. Ursus Arctus dit :

    Bonjour, étant moi-même biologiste marin et observateur de pêche, je suis très surpris par cette position du tout artisanal défendue par greenpeace. En effet dans l’Océan Indien où j’ai travaillé récemment, les pratiques de pêches des thoniers senneurs industriels (français et espagnols) sont bien plus durables et responsables que la pêche “artisanale” pratiquée par des milliers de palangriers asiatiques et, pire, les quelques 3000 fileyeurs Sri lankais et Iraniens qui dévastent littéralement les populations de requins, tortues et mammifères.
    La pêche artisanale pourquoi pas, bien que cela impliquera qu’une bonne partie de la population réduise fortement sa consommation de poisson en raison du coût de ce dernier. En revanche il faudrait aussi voir à dénoncer la “mauvaise” pêche artisanale des pays du tiers-monde qui pratiquent la pêche subsistance à une échelle qui nous dépasse, sans aucun contrôle, et avec des méthodes de pêches destructrices (filet-maillant).
    Comme souvent Greenpeace nous propose une vision asse manichéenne (pêche industrielle = méchant ; artisanal = bien) de la pêche tandis que la vérité est bien plus complexe.

  16. Rouanet héléne dit :

    grande prèche :grande pèche…
    Ayant été témoin des toutes petites pèches au Sénégal il y a 1an;j’ai vu le changement cette année,j’étais heureuse de voir leur sourire et leur joie

  17. Thoms N. dit :

    Bonjour,
    Le probeleme reste et resteras la grande distribution, avec ses retr-cession et comissions, ses marges et
    Techniques abusives. Tant que la reglementation laisse libre champ a ce capitalisme plus que debride la peche ne trouveras pas une place digne et juste dans notre socviete
    Pour moi le boycot systematique des grands enseignes nous rameneras le commerce de proximite et avec ca un commerce equitable et ethiquable en bas de chez nous !

  18. Fleur de vent dit :

    Vivant à bord, depuis la retraite, je n’ai pêché qu’un maquereau. Mais il y a les artisans pêcheurs du coin! “Les gens de la ville ville ville m’ont pris ma santé maman “. Car´four je m’en fous (sur l’air de “Capri c’est fini!”).

  19. michelle dit :

    Ravie de lire des commentaires comme celui d’Ursus Arctus….enfin !! Enfin quelqu’un qui pose un regard concret !! La musique de Greenpeace est tellement facile à apprendre et séduisante à entendre…malheureusement pour l’instant, il n’y a que ceux qui connaissent le secteur des pêches qui arrivent à faire la part des choses. Le grand public n’a que les informations que les médias veulent bien transmettre…les trucs un peu vendeurs, les descriptions simples et racoleuses des méchants pêcheurs contre les gentils….la réalité est bien plus complexe.


Les commentaires sont fermés pour cet article.